L'eau potable

Secteur du Tursan

Secteur du Marseillon

Contexte géologique

Le Syndicat des Eaux du Marseillon et du Tursan puise une partie de son eau dans la nappe aquifère des sables infra-molassiques, d’âge Eocène.

Cette nappe ancienne, de l’âge Eocène (-55 millions d’années), contient une eau fossile d’environ 20 000 ans, protégée par une épaisse couche imperméable de 400 mètres d’épaisseur qui la protège des pollutions de surface.

Elle est alimentée à partir des zones d’affleurements, au pied des Pyrénées, à environ 50 km au sud (secteur de Pau à Tarbes).

Le Captage sur le secteur du Tursan

L’eau potable du secteur du Tursan est captée dans la nappe par forages dans lesquels elle remonte par artésianisme ; elle est déjà potable, avant tout traitement.

Sa vitesse de déplacement est très lente : après son infiltration, il lui faut 20 000 ans pour parcourir 50 km et parvenir ainsi dans la région de Geaune.

La nappe a été datée au carbone 14 et on la situe entre – 30 000 et – 20 000 ans. Vous buvez donc la même eau que la Dame de Brassempouy !

Contexte géographique

La zone est située dans le Sud Ouest de la France dans le département des Landes. La source du Marseillon, est située au nord de la commune d’Audignon et est inscrite dans le bassin versant de l’Adour et plus précisément dans celui du Gabas.

L’occupation du sol du bassin versant est dominée par l’agriculture (maïs) et l’élevage (canards et oies).

Les cours d’eau locaux

Le Gabas :

prenant sa source au nord de Lourdes pour se jeter dans l’Adour à Toulouzette, sa longueur totale est de 117 km.

Le Laudon :

petit affluent du Gabas sur 14,4 km entre Hagetmau et Audignon.

Le Bas :

affluent du Gabas, il coule sur 28,5 km entre Lauret et Coudures.

Afin de soutenir les étiages, les débits de ces trois cours d’eau sont contrôlés au moyen de lâchers à partir des réservoirs ou de transferts d’eau entre deux cours d’eau de manière à satisfaire un débit prédéfini (Débit Seuil de Gestion). Il existe également des pompages dans les nappes souterraines qui réalimentent les cours d’eau en vue d’une utilisation en aval pour l’irrigation.

La qualité physico-chimique et hydrobiologique des cours d’eau du département sont suivis au travers de 91 points de mesure grâce à la coordination du Conseil général des Landes, de l’agence de l’eau Adour-Garonne et des services de l’État.

En savoir plus…

Contexte géologique

La source d’Audignon est située sur le flanc nord d’une structure anticlinale appelée ride d’Audignon. Cette structure s’est mise en place par compression lors de la formation des Pyrénées.

Ces calcaires fortement karstifiés (massif dans lequel l’eau a creusé de nombreuses cavités) renferment dans leurs partie captive un aquifère qui se recharge au niveau des Pyrénées, et dont l’eau circule pendant 20 000 ans avant de ressurgir au niveau d’Audignon donnant ainsi naissance à la source du Marseillon.

C’est au niveau de cette zone que se situent les forages et la station de traitement d’eau potable du Marseillon.
En parallèle, sont également présents les forages et stations de traitement d’Aurice et d’Horsarrieu.

Le Captage sur le secteur du Marseillon

La source du Marseillon située au nord d’Audignon dans la vallée du Laudon est exploitée par le Syndicat.